Quand durable veut dire faire partie de la réalité de demain

Ayant été actif en tant qu’investisseur au cours des 30 dernières années, j’ai eu l’occasion de travailler pour certaines des meilleures sociétés d’investissement, et à ce titre, j’ai souvent remarqué le décalage entre le monde financier et la réalité de la vie. En effet, les investisseurs ont pendant très longtemps travaillé dans une “bulle”, où le seul et ultime objectif était de générer des rendements pour le plaisir et quoi qu’il arrive, avec très peu ou pas de considération pour les conséquences de leurs actes. Ceux d’entre eux qui préconisaient l’application d’une stratégie d’investissement plus éthique et durable ont longtemps été dépeints comme des rêveurs qui ne généraient pas de rendements suffisamment intéressants. Heureusement, ces dernières années, une large prise de conscience du public concernant la détérioration de notre environnement a conduit à un changement accru des politiques d’investissement à tous les niveaux, obligeant les sociétés d’investissement à intégrer divers ensembles de critères pour sélectionner et favoriser les entreprises qui considèrent la durabilité comme faisant partie de leur stratégie.

Si les institutions financières ont été relativement rapides à adapter leur offre de produits pour les investissements cotés en bourse, il en a été autrement dans le domaine du capital-investissement, passant des grands LBO au capital-risque. Bien qu’au cours des dernières années, ce dernier domaine ait vu la création de nombreux fonds d’investissement privés, nous constatons que beaucoup d’entre eux se sont concentrés sur un univers d’investissement étroit en appliquant des critères très stricts. La conséquence de cette attitude est le risque de recréer la même déconnexion avec la réalité que celle illustrée ci-dessus, mais à l’autre bout du spectre, en oubliant presque la rentabilité et en frôlant ainsi la philanthropie. Si cette approche a pu convenir à un certain nombre d’investisseurs, elle a été insuffisante pour atteindre le grand public et concurrencer les produits grand public. Nous préconisons que, pour atteindre l’objectif de renverser la tendance dans ce domaine, les investisseurs doivent avoir une approche beaucoup plus large et considérer de manière sélective toute entreprise qui, au coeur de son éthique commerciale, considère la durabilité comme une valeur fondamentale et qui, par ses activités, a un impact positif sur le monde de demain. Par conséquent, les investisseurs ne doivent pas se concentrer uniquement sur les investissements purement “verts” ou “bleus”, mais aussi sur d’autres secteurs et entreprises qui continueront à faire partie de notre réalité de demain tout en contribuant à la solution environnementale.

Nous estimons qu’un investisseur axé sur la durabilité dans une entreprise privée devrait être une référence pour la mise en oeuvre des politiques nécessaires au niveau de la direction et du conseil d’administration. De telles politiques exigent un niveau d’engagement environnemental à long terme, tout en maintenant les objectifs de rentabilité sous contrôle. Nous sommes persuadés qu’en travaillant aux côtés des directions pour mettre en oeuvre de telles politiques sur l’ensemble de la chaîne de valeur, il en résultera en fin de compte une augmentation des valorisations, car un plus grand nombre d’investisseurs intègrent ces critères dans leurs politiques d’investissement.

Fulvio Maccarone, CFA

Private Equity Avisor

Investors

Investors wishing to subscribe to the ONE CREATION cooperative may be individuals, institutional investors, philanthropic foundations or NGOs, commercial companies, family offices or public authorities.

Family Offices

ONE CREATION is a long term project for the creation of a patrimony, without neglecting the need for an annual income.